fbpx

Une annonce d’emploi est toujours rédigée de la même façon : « bac+5 type école de commerce ou IAE » ou « 3 ans d’expérience. » Au-delà de ce formalisme, je vous donne les clefs de lecture de ces annonces qui cherchent en réalité à éliminer 90% des postulants.

 

L’entreprise qui recrute

En général vous y trouvez le nom de l’entreprise qui veut pourvoir le poste et de fait son domaine d’activité et son secteur. Ces informations vous permettent de cibler l’entreprise en terme de taille, activité, concurrence… et de mettre en valeur votre CV en fonction. 
Il se peut que l’entreprise externalise son recrutement en faisant appel à un cabinet de recrutement, auquel cas, veillez à effectuer vos recherches sur la bonne structure. 

Mes conseils : 
-Pour aller plus loin dans l’analyse de l’entreprise, de ses concurrents et de son marché vous pouvez consulter les études Xerfi ou lire les avis déposés sur le site Glassdoor
-Les mots clefs du domaine d’activité de l’entreprise vous aideront à rédiger votre lettre de motivation si l’exercice est requis pour postuler.
-Si toutefois vous ne comprenez pas la moitié des termes utilisés dans l’annonce, il s’agit alors d’une entreprise technique avec des spécificités qui vous échappent. Aussi, vos chances d’être sélectionné sont faibles, peut être mieux vaut il concentrer vos efforts sur une autre annonce.

 

Le poste à pourvoir

Si l’annonce est bien rédigée, l’offre doit exposer le périmètre du poste, les missions (principales et secondaires), les responsabilités et les interfaces liées au poste. 

 

Le profil recherché

Il s’agit du paragraphe qui fait le plus débat auprès des candidats. En effet, les critères demandés peuvent être comme trop exigeants par certains voire injuste pour d’autres. Cette partie permet aux entreprises d’éliminer les candidats en fonction de critères jugés primordiaux ou secondaires. Cette section est composée comme suit : 
-savoir-faire : études, diplômes, type d’expériences et nombre d’années, les compétences spécifiques
-savoir-être : les softs skills tels que « dynamique », « esprit d’équipe », « sens relationnel »…

Dans la section compétences recherchées (softs skills), les indications apportées par l’entreprise sont importantes. Si par exemple une compétence est mentionnée comme étant « exigée », « impérative » ou « indispensable » c’est que cette dernière est obligatoire pour le recruteur. Aussi, si vous n’êtes pas titulaire de cette compétence, vous serez éliminé lors de la sélection des CV. 
Si la compétence est « souhaitée » ou indiquée telle que « idéalement » c’est que la compétence fait partie des critères mais qu’elle peut être secondaire. 
Enfin, si la compétence est notifiée comme étant « appréciée » ou « serait un plus » c’est que cette dernière est un critère sélectif. Si vous l’avez, vous avez de bonnes chances de passer au-dessus de la pile, à condition de répondre également aux critères primordiaux, bien sûr.
En général, l’ordre affiché des compétences indique la priorité donnée à ces dernières. Si elles apparaissent en premier, elles sont plus significatives.

Mes conseils : 
Si vous n’avez pas toutes le compétences demandées, ne vous résignez pas, les recruteurs cherchent souvent le mouton à 5 pattes ou alors on leur demande de le chercher. Comptabilisez les critères et si vous remplissez plus de 60% d’entre eux, postulez ! 

L’expérience est aussi sujet à débat. Dans le métier de recruteur, ce critère répond à des notions très précises. 
-Entre 1 à 2 ans d’expérience, le poste sera ouvert à une jeune diplômé ayant fait des stages en lien avec les missions proposées
-Entre 2 et 5 ans d’expérience : le diplôme obtenu est aussi important que l’expérience acquise lors du/des premier(s) poste(s) et doit être en lien avec le poste à pourvoir
-Si le poste demande plus de 5 ans d’expérience, le recruteur cherche un expert ou un senior. Il faut que cette personne soit autonome avec des responsabilités ou des compétences en management hiérarchique. L’expérience professionnelle prend alors, normalement, l’avantage sur le diplôme. 

 

Les conditions du poste

Les conditions sont très souvent abordées dans le dernier paragraphe de l’annonce d’emploi. Le recruteur donne des indications sur l’environnement du poste tel que la localisation géographique, les déplacements demandés pour assurer les missions, les horaires de travail, s’il y a du télétravail, si le poste est un emploi cadre – forfait jour ou encore le salaire. En général, le salaire clairement affiché est très peu voire pas négociable. 
Si vous ignorez votre valeur financière sur le marché, surtout pour des jeunes diplômés ou des juniors, voici un outil qui peut donner une première piste (à croiser avec d’autres bien sûr) : www.lejustesalaire.com/salaire-par-métier